Rechercher
  • Michèle Cottini

De la nécessité des mythes

Pour certains nous avons perdu la faculté d'élaborer des mythes. Comme si notre mémoire ancestrale s'était tarie et que les sources vives de l'imaginaire s'étaient évaporées dans le désert d'un monde désenchanté. Et puis vint le temps des sorciers avec l'incroyable succès de Harry Potter et surtout vint la magnifique mère des dragons, Daenerys qui bouleversa la monde. dans Le Trône de Fer.

Non, les mythes ne sont pas morts, ils sommeillent dans l'antre du fabuleux dragon, gardien du trésor. Ce trésor c'est l'imaginaire au service des secrets de l'univers, des mystères de la vie, des voiles qui recouvrent l'énigme de notre présence au sein de la splendeur de la création.

Les mythes sont les récits d'anciennes civilisations qui mettent en scène des Dieux et des héros. Demi-dieux ou humains hors norme et vertueux, les personnages vivent des épreuves qui permettent de restaurer, ce que les Grecs appelaient le Cosmos, à savoir l'ordre,

il s'agit d'un conflit entre les forces du chaos et celle de l'énergie harmonieuse.

Les mythes nous parlent de la stabilité dans le mouvement, condition du déploiement de la vie. Le mythe de Déméter illustre cet affrontement entre chaos et harmonie, Il s'agit d'un changement de monde, d'un bouleversement radical d'un équilibre initial pour aboutir à un nouvel équilibre. D'autres mythes comme celui d'Isis mettent également en scène la victoire momentanée des forces chaotiques, qui cassent les équilibres, qui bloquent les cycles. La déesse Isis est l'agent du rassemblement et de la revivification par l'Esprit du principe de fécondité incarné par Osiris.

Ainsi les mythes seront précieux quand viendra des temps difficiles où nous seront soumis au chaos et en recherche pour restaurer les cycles de la vie.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout